Home ART & CULTURE Cameroun : l’agence de régulation des médias sanctionne sept journalistes pour manquement à...

Cameroun : l’agence de régulation des médias sanctionne sept journalistes pour manquement à l’exercice de leur profession

0

A l’issue de la 29ème session ordinaire du conseil national de la communication (CNC) qui s’est déroulée mardi 06 avril 2021 à Yaoundé, au moins sept journalistes ont été suspendus d’exercer leur profession.

Dans un communiqué rendu public par le CNC à l’issue de cette session ordinaire, le régulateur principal des média au Cameroun a publier les différents noms des journalistes sanctionnés ainsi que les motifs pour lesquels ils sont suspendus.

C’est par exemple le cas Sismondi Barlev Bidjocka, le promoteur de la RIS FM, une radio qui émet depuis Yaoundé et lequel journaliste a été suspendu d’exercer son métier pendant au moins une durée de trois mois pour avoir tenu à l’encontre de Ferdinand Ngoh Ngoh, le secrétaire général à la présidence de la république, des « accusations non fondées et offensantes de nature à porter atteinte à l’honorabilité » du membre du gouvernement et collaborateur du chef de l’Etat.

En plus de lui, Robert Marie Eloundou et Léger Ntiga, respectivement directeur de publication et rédacteur-en-chef  du journal Essingan, écopent aussi d’une suspension d’un mois. A tous les deux, il leur reproché que dans le numéro du tabloïd paru le 28 août 2020, ils ont tenu à l’endroit de Grégoire Owona, ministre du travail et de la sécurité sociale, par ailleurs secrétaire général du RDPC, le parti au pouvoir, des propos de nature à porter atteinte à son honorabilité.

Toujours pour des motifs similaires, quatre autres journalistes ont été suspendus d’exercer leur métier et donc les sanctions vont de un à trois mois.

Il faut rappeler que toujours à l’issue de cette 29ème session ordinaire du régulateur des médias au Cameroun (CNC), une requête de l’ambassade du Cameroun à Paris à l’encontre de la société de télédistribution dénommée Creolink communications a été examinée parce que, sommée de ne plus émettre au Cameroun sans autorisation préalable, des chaînes de France télévision, a été étudiée.

A cet effet, ladite société émettrice des chaînes françaises au Cameroun a reçu un avertissement.

Bertrand Ryvalyze

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here