Home AFRIQUE Côte d’Ivoire: Marcelle Aka à cœur ouvert après avoir reçu ses récompenses...

Côte d’Ivoire: Marcelle Aka à cœur ouvert après avoir reçu ses récompenses du prix super Ebony 2020

39
0

Un mois après avoir remporté le super prix Ebony 2020, c’est finalement mardi 18 février 2021, que Marcelle Aka, la meilleure journaliste ivoirienne de l’année 2020, a reçu toutes ses récompenses relatives à ce grand prix de la plume. Un prix très disputé de tous les journalistes de son pays d’autant plus qu’il consacre le couronnement du professionnalisme de leur métier. C’est donc à cœur ouvert que cette employée du groupe Olympe, société éditrice du quotidien l’Inter, s’est gracieusement ouverte à notre micro pour nous livrer ses sentiments.

Marcelle Aka, mardi 18 février 2021, vous avez reçu à la cour de la maison de la télévision, toutes les récompenses du prix super Ebony 2020 que vous avez remportez à Yamoussoukro le 23 janvier dernier. Quel est le sentiment qui vous anime actuellement ?

J’ai raflé trois prix lors de la célébration de la 22è nuit de la communication, soirée d’excellence organisée par l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (Unjci), qui distingue les meilleurs journalistes de Côte d’Ivoire.

Les différentes prix raflés en cette soirée sont : le Super Ebony 2020, meilleure journaliste de Côte d’Ivoire de l’année 2020 ; Ebony presse écrite, meilleure dans la catégorie presse écrite, ainsi que le Prix spécial Jean Pierre Ayé de la meilleure production d’interview. Je vous assure que c’est un sentiment de joie et de satisfaction qui m’anime.

Je réalise que les efforts payent toujours et ce, tôt ou tard. Ce prix me paraît donc comme une réplique à tous ceux qui voient la femme autrement. On peut bien être femme et atteindre le sommet et ce, quel que soit le domaine et le champ de compétence. Ce prix est également pour moi, une source de motivation à aller le plus loin possible dans mon travail.

Dans le vif de l’événement ce soir-là, comment avez-vous vécu cette désignation ?

J‘étais convalescente. Je ne voulais même pas m’y rendre, vu que mon état de santé était encore très précaire. J’y suis allée avec l’autorisation du chirurgien. J’ai compté sur le Seigneur qui donne l’intelligence et renouvelle nos forces chaque matin. Avec son soutien, je n’étais aucunement habitée par un sentiment de peur ni de stress.

Au plan professionnel qu’est-ce que ce prix signifie pour vous ?

Je dois maintenir le cap, plus qu’une responsabilité à laquelle je suis appelée à faire face. C’est à dire donner le meilleur dans le travail.

Propos recueillis par Dieunedort Essomé

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here