Home AFRIQUE Côte d’Ivoire: la  2ème édition du festival de danse Siablé 100% femmes...

Côte d’Ivoire: la  2ème édition du festival de danse Siablé 100% femmes a pris fin samedi dernier à Abidjan

84
0

Organisé par Aminata Traoré, chorégraphe, directrice artistique et enseignante à l’institut national supérieur des arts et de l’action culturelle (INSAAC), le 2ème festival de danse Siablé 100% femmes, a pris fin le samedi 06 mars 2021 à Abidjan après avoir ouvert ses portes deux jours plus tôt.

Ce festival de danse qui était exclusivement consacré aux femmes, s’est déroulé dans la commune de Treichville et plus précisément au centre national des arts et de la culture en abrégé CNAC café-théâtre de Treichville.

Au cours de ce festival qui, au total, a vu la participation d’une vingtaine de femmes venues de différentes compagnies de danses à Abidjan et des différentes villes de l’intérieur du pays, les festivalières n’ont pas boudé leur plaisir d’apprendre de nouvelles techniques de danse, des techniques qui leur ont d’ailleurs été enseignées sous la bienveillante supervision de la chorégraphe internationale et directrice artistique Jenny Mézile, par ailleurs directrice de la compagnie de danse dénommée : « les pieds dans la marre ».

Ce festival qui a donc débuté le jeudi 4 mars 2021, a ainsi atteint son apothéose le samedi 06 mars 2021.

Au cours de cette cérémonie-apothéose qui était en réalité la phase de restitution de tout ce que les festivalières ont pu apprendre en atelier durant trois jours, plusieurs figurent ivoiriennes faisant autorité dans le paysage de la danse contemporaine ont été présentes. Preuve que le festival en question était d’une haute importance. C’est le cas par exemple de la présence très remarquée du chorégraphe international Georges Momboye et sa compagnie les Réservoirs Momboye. C’est également celui du très talentueux chorégraphe Massidi Adiatou et sa compagnie N’soleh.

Parmi toutes ces grandes figures de la danse contemporaine en Côte d’Ivoire, on pouvait aussi voir dans la salle, la présence remarquée de la chorégraphe internationale Jenny Mézile et sa compagnie les pieds dans la marre. La distance qu’elle prenait par rapport à la cérémonie qui se déroulait sur la scène, lui permettait certainement d’apprécier dans tous les angles de vue, le niveau d’enseignement qui a été dispensé aux festivalières et ce, sous sa bienveillante supervision.

Aux côtés de toutes ces figures emblématiques de la danse contemporaine en Côte d’Ivoire, on pouvait également voir l’une des fines fleurs montantes de « l’écriture du corps », en l’occurrence le talentueux Hermann Nikoko et sa compagnie Dumanlé, lequel dirige actuellement la fédération ivoirienne de danse (FID-Accord danse).

Au final de cette cérémonie de restitution des connaissances en chorégraphie qui ont été transmises aux festivalières, il y a lieu de retenir qu’avec la fin de cette 2ème édition du festival de danse Siablé 100% femmes, le patrimoine de danse contemporaine en Côte d’Ivoire a été enrichi avec l’enseignement aux nouvelles techniques de danse et d’expression du corps féminin.

Un héritage que la jeune génération se forcera certainement de préserver si elle veut être le porte étendard de la révolution de danse en Côte d’Ivoire.

Dieunedort Essomé

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here