Home ART & CULTURE Côte d’Ivoire: causerie publique à l’Ufr de Droit de l’université de Cocody 

Côte d’Ivoire: causerie publique à l’Ufr de Droit de l’université de Cocody 

0

Le budget-programme passé au peigne fin par des juristes de l’Université Félix HOUPHOUET-BOIGNY de Cocody.

Une causerie publique portant sur le budget-programme s’est tenue le mercredi 28 avril 2021 à la bibliothèque de l’UFR des Sciences Juridiques, Administratives et Politiques de l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody à l’initiative du Laboratoire d’Études et de Recherches en Droit Public des affaires et Fiscalité (LABER-DPAF).

 Des universitaires issus de l’Ufr des Sciences Juridiques, Administratives et Politiques de l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody ont passé le budget-programme sous les feux de la critique.

D’entrée, il est revenu au Prof. Djekouri Badjo Élisabeth d’exposer sur « le budget-programme, entre lueur et leurre ». La Directrice du Laboratoire d’études et de recherches en Droit Public des Affaires et Fiscalité (LABER-DPAF) a fait savoir que le budget programme s’inscrit dans une nouvelle approche mondiale de gestion de la chose publique, laquelle approche est basée sur l’objectif de résultats. En ce sens, elle suscite une lueur d’espoir selon l’oratrice. Cependant, au regard de la multitude d’acteurs intervenants, des mentalités non encore préparées, des difficultés de compréhension, le Prof. Djekouri relativise son optimisme.

 Trois panels ont été animés par des enseignants-chercheurs et des doctorants en droit public. Ceux-ci ont porté sur « la présentation générale du budget programme », « l’élaboration du budget programme » et « l’exécution et le contrôle du budget programme ».

Les différents intervenants au nombre desquels le Dr Gacha Thomas, M. Gazeré Gazoa Jean-Noël, président de l’ONG ‘’J’aime ma Côte d’Ivoire’’, Prof. Lath Yédoh Sébastien, des doctorants dont Signo Kouassi simon, Kissiedou Jocelyne, Ipou Kouamé hervé, Guihi Bandé Ange, N’guessan Bedy Jaurès et Coulibaly Nawomi ont fait l’historique de la question et analyser les déterminants de ce type de budget. Quant au Dr Tano-Bian et au doctorant Adahi Tiemele, ils ont porté leur regard vers les Établissements publics nationaux et les collectivités territoriales.

 Si tous s’accordent sur le fait que le budget-programme constitue une avancée en matière de bonne gouvernance et d’efficacité de gestion de la chose publique en ce sens qu’il met l’accent sur la recherche de la performance, il n’en demeure pas moins que plusieurs obstacles se dressent sur le chemin de sa mise en pratique, à savoir : la faible culture de la transparence, du résultat et de l’évaluation, de même que la persistance du budget de moyens au niveau des collectivités locales, toute chose qui contrarie la mise en œuvre du budget programme au niveau national.

Dagri

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here